.

Non, les aides auditives du « 100 % santé » ne sont pas de mauvaise qualité, rappelle le Syndicat des audioprothésiste

&nspb
 

Afin de lutter contre le renoncement au soin dans le domaine des appareils auditifs, le gouvernement a prévu un dispositif de remboursement intégral sur ces équipements à travers la réforme du 100 % Santé. Les audioprothèses relevant du panier « 100 % Santé » sont ainsi intégralement remboursées depuis le 1er janvier 2021.

Un reportage de TF1, intitulé « la médecine à prix cassé en questions », a mis en lumière des pratiques malhonnêtes de la part de certains audioprothésistes, qui dénigrent ces équipements afin que les patients se tournent vers des aides auditives plus chères.

Le Syndicat des audioprothésistes (SDA) a tenu à dénoncer ces pratiques au sein d’un communiqué de presse, et rappelle que « tout dénigrement des aides auditives du panier 100 % santé, qui sont de bonne qualité, est intolérable ».

Réaction immédiate du syndicat des audioprothésistes

Suivant le déroulement de l’équipement d’une personne malentendante avec des aides auditives du panier « 100 % Santé », TF1 montre durant une séquence tournée en caméra cachée trois enseignes dénigrant les aides auditives totalement remboursées. L’objectif de la manœuvre : « pousser les malentendants à se pousser vers des appareils qui rapportent beaucoup plus d’argent aux audioprothésistes, entre 1 000 et 3 000 € en plus », indique le journaliste de TF1.

Les discours montrés dans ces reportages sont très minoritaires puisque les aides auditives du « 100 % santé » représentent actuellement environ 35 % des aides auditives adaptées. Ils sont néanmoins inacceptables. Communiqué de presse, Syndicat des audioprothésistes

En réaction à ces séquences, le SDA rappelle que « non, les aides auditives totalement remboursées n’amplifient pas les sons au même niveau pour tous les sons », contrairement à ce qu’affirme l’une des professionnelles en caméra cachée : en effet, ces équipements disposent de 12 canaux de réglage (ou dispositif de qualité équivalente) pour assurer une adéquation de la correction au trouble auditif.

« Non, les aides auditives du panier « 100 % Santé » ne sont pas la « base de la base », comme l’indiquait un autre professionnel dans le reportage de TF1. Et non, ces aides remboursées à 100 % ne sont pas réservées exclusivement aux « patients CMU », qui doivent bénéficier de produits et prestations de la même qualité qu’un autre patient.

Des audioprothèses de qualité, comme le révélait l’UFC que choisir

Début 2020, l’association de consommateur UFC-Que choisir se voulait rassurante quant à la qualité des équipements auditifs du 100 % santé : après avoir réalisé la comparaison de 7 équipements de classe A (remboursés intégralement) et 6 équipement de classe B, l’association affirmait que les équipements d’audiologie « 100 % santé » sont aussi performants que les audioprothèses avec un reste à charge pour les assurés.

L’UFC allait même plus loin, en affirmant que certaines prothèses intégralement remboursées étaient plus satisfaisantes que les équipements à tarif libre. Seul point faible : certaines options des équipements de classe B qui sont très recherchées par les consommateurs (notamment l’inclusion de batteries rechargeables) ne sont pas présentes sur les équipements du panier de soin 100 %.

À l’époque déjà, l’association mettait en garde contre les audioprothésistes qui « pourraient être tentés de dénigrer les appareils auditifs du panier de soins ». Ils avaient vu juste.

À LIRE :

Le 100 % santé pour les prothèses auditives

Pour permettre de diminuer le reste à charge important sur les aides auditives, la réforme du 100 % santé a mis en place deux paniers de soins :

  • Catégorie A (panier 100 % santé): les aides auditives de cette catégorie sont remboursées à 100 %. Leurs prix ont été plafonnés dès 2019, et sont intégralement pris en charge par la Sécurité sociale et les contrats de complémentaires santé responsables depuis le 1er janvier 2021
  • Catégorie B : les équipements relevant de ce panier n’appartiennent pas au panier de soin 100 % santé. Les tarifs sont donc librement définis par l’audioprothésiste. Le reste à charge à payer par l’assuré dépend alors du contrat de complémentaire santé qu’il a souscrit.

Source : https://www.previssima.fr/actualite/non-les-aides-auditives-du-100-sante-ne-sont-pas-de-mauvaise-qualite-rappelle-le-syndicat-des-audioprothesistes.html